Le rôle du technicien en sonorisation dans le domaine du spectacle

Le technicien en sonorisation, communément appelé technicien de son ou sonorisateur, est un spécialiste qui prend en charge toute la sonorisation pour les spectacles vivants (« live ») c’est à dire devant public (concert, danse, représentation théâtrale, émission de télévision ou de radio etc.) C’est un terme générique utilisé dans le jargon du spectacle, qui regroupe un certain nombre de métiers dont les missions prennent en compte tous les maillons de la chaîne de production du spectacle. Une formation professionnelle, des aptitudes et compétences techniques spécifiques sont nécessaires pour s’y lancer.

 

Le technicien en sonorisation : un acteur incontournable

Le technicien en sonorisation est le professionnel garant de la gestion du matériel, de la qualité du son pour le public et pour les artistes sur scène, de la qualité de l’enregistrement (s’il y a lieu), ainsi que des ajustements et synchronisations pour obtenir un résultat conforme aux attentes du metteur en scène.

Le technicien en sonorisation exerce souvent comme preneur de son (implantation des microphones), assistant de son (installation et branchements, appelé « bandgear » en anglais). Il peut également être régisseur son. Exerçant sous la responsabilité d’un chef son, d’un régisseur de scène, d’un régisseur de plateau ou d’un metteur en scène, il intervient sur toute la chaîne de production du spectacle. Le technicien en sonorisation peut aussi avoir besoin de travailler avec le directeur technique de la salle puisque cette personne connait bien les particularités du lieu.

Tout d’abord, il s’occupe de la préparation et de la mise en place du dispositif de sonorisation. À ce titre, il prend généralement en charge la location et le convoyage du matériel (si nécessaire) sur le lieu du spectacle et s’occupe de son installation. Il doit également effectuer différents réglages par rapport à l’acoustique du lieu (une petite salle de spectacle n’a pas les même qualités acoustiques qu’une scène extérieur dans un parc par exemple). Pour compenser les défauts d’un lieu et s’assurer de la qualité acoustique, le technicien en sonorisation va souvent procéder à une calibration du lieu à l’aide d’un générateur de bruit rose, d’un analyseur spectral en temps réel et d’un égaliseur. Cette calibration permet de s’assurer que les sons produits sur scène (voix, instruments, effets spéciaux) seront perçus par le public tel que l’artiste l’entendait. Au même titre que les artistes, le technicien du son est un acteur de premier plan qui doit, entre autres, participer de façon active aux différentes répétitions. Le technicien de son prend de meilleurs décisions lorsqu’il connait le spectacle ou les besoins techniques des artistes. Par exemple le choix et le placement du microphone ne sera le même si le trompettiste a besoin de se déplacer ou pas. Un autre exemple : il faut s’assurer que les moniteurs de scène ne gêneront pas l’artiste lors de ses déplacements et il faut aussi s’assurer que l’artiste s’entendra partout où il se trouvera sur la scène.

 

Les missions du sonorisateur

En plus de sonoriser le spectacle en tant que tel (ce qui implique un son clair, puissant et intelligible), les missions du sonorisateur consistent aussi à surveiller et à pallier aux dysfonctionnements de dernière minute pouvant survenir et entraver le bon déroulement du spectacle. Un microphone, un retour (moniteur), ou même un amplificateur peut lâcher et le technicien en sonorisation doit être capable d’intervenir au plus pressé. Le technicien doit sonoriser le spectacle selon les directives des artistes tout en respectant la réglementation relative aux niveaux sonores. En outre, lorsqu’il s’agit d’un spectacle itinérant, le technicien en sonorisation aura également en charge le démontage du matériel de sonorisation, ainsi que son rangement et son transport. De plus le rangement doit être fait de façon logique et pratique afin de faciliter le déballage et l’installation du spectacle sur le prochain lieu.

Peuvent s’ajouter des tâches de maintenance du matériel défectueux par exemple, et quand il le faut, le technicien doit conseiller et être capable de faire des propositions (réparation, remplacement ou acquisition de matériel), allant dans le sens d’une amélioration de la qualité du dispositif de sonorisation. Outre cette surveillance permanente du matériel, le technicien en sonorisation en théâtre par exemple peut aussi avoir à prendre en charge la programmation des effets sonores, procéder à leur enregistrement ainsi qu’à la diffusion de ces sons.

 

Un professionnel très sollicité

Les techniciens en sonorisation interviennent la plupart du temps dans le spectacle vivant, l’événementiel (conférences, lancements…), l’audiovisuel ou le tourisme. Leurs compétences peuvent être mises à contribution par des employeurs telles que les maisons de production audiovisuelles, les compagnies artistiques, les agences spécialisées dans l’événementiel ainsi que les parcs de loisirs.

Le sonorisateur exerce un métier assez exigeant qui nécessite un travail d’équipe. Lorsqu’il est question de diriger une équipe, le sonorisateur doit faire preuve de leadership, avoir un bon sens des priorités, être diplomate tout en étant ferme. L’activité du sonorisateur est soumise au rythme saisonnier de programmation des spectacles : les festivals sont généralement moins nombreux l’hiver et l’été, ils se suivent de près, ce qui peut se traduire par une alternance de périodes creuses et de périodes d’activités intenses. Le travail de sonorisateur implique très souvent des déplacements, et les horaires de spectacles sont généralement irréguliers. De plus le technicien en sonorisation doit généralement travailler lorsque le public s’amuse : les soirs et les fins de semaines. Une bonne capacité d’adaptation et une aptitude à travailler sous pression ainsi qu’une bonne forme physique et psychologique sont donc des qualités requises pour travailler dans ce domaine excitant. Ce travail demande d’être organisé et rigoureux car il faut savoir gérer les priorités sans jamais rien oublier. Lorsqu’on travaille en sonorisation il faut être concentré : toujours attentif au besoin des artistes sur scène et toujours à l’écoute du système de son. Le sonorisateur doit être polyvalent, bricoleur, débrouillard et inventif pour régler les problèmes et autres demandes de la production.

 

Comment devient-on technicien en sonorisation ?

Le métier de technicien en sonorisation est accessible avec un diplôme de niveau DEC ou AEC dans les domaines du son et de l’audiovisuel. Des établissements publics ou privés proposent des formations à cet effet. À l’issue de celles-ci, le technicien en sonorisation peut, après quelques années d’expérience et des qualifications complémentaires, occuper des fonctions comme directeur technique d’une salle de spectacle ou régisseur général de spectacles vivants.

 

Questions ou commentaires : k.blondy@musitechnic.com

 

Yiannis Papanastasopoulos