Le chef d’orchestre, une rencontre avec Francis Choiniere (première partie)

Si vous avez déjà vu un chef d’orchestre au travail vous vous êtes surement demandé ce qu’il fait et vous vous êtes demandé si ces mouvements et gestes abstraits voulaient dire quelque chose. Avec leurs codes, règles et traditions, les chefs d’orchestre et la musique orchestrale peuvent paraître intimidants pour les non-initiés. Depuis quelques années les élèves de Musitechnic enregistrent les concerts de l’Orchestre Philharmonique et Choeur des Mélomanes (OPCM) alors je me suis assis avec Francis Choiniere qui est le chef d’orchestre et codirecteur de l’OPCM et je lui ai demandé s’il voulait bien clarifier quelques points pour moi. Nous abordons d’abord le rôle et les accessoires du chef d’orchestre, puis la formation à suivre pour devenir chef ainsi que la préparation nécessaire pour diriger une œuvre. La prochaine fois nous parlerons de la différence de style entre chefs, je demanderai à Francis qui le spectateur doit regarder : le chef ou les musiciens ? Nous parlerons de musique et finirons sur l’acoustique des salles de concert à Montréal.

Francis Choiniere

Francis est un chanteur et pianiste qui étudie la composition à l’université McGill. Il ressemble à un étudiant normal, propre sur lui, mais contrairement à la plupart des étudiants que je connais, il n’écoute pas de musique dans des écouteurs et n’écoute que de la musique chorale et orchestrale. Déjà ambitieux Francis essayait de mettre sur pied un ensemble vers l’âge de 11 ou 12 ans. Il a étudié la musique au CÉGEP où il a eu l’occasion de s’essayer comme chef. Aujourd’hui, outre son travail avec l’OPCM, il chante comme baryton professionnel à l’église St Andrew et St Paul et il dirige la chorale Ensemble Vocal Trame Sonore. Comme pianiste il accompagne l’Académie de Ballet Métropolitain ainsi que l’Académie de Danse Classique.

Rôle

Au lieu de donner la définition du dictionnaire du chef d’orchestre j’ai commencé par demander à Francis de le définir dans ses propres mots :

« Le rôle du chef d’orchestre est de faire corps avec la musique, de l’exprimer avec des gestes pour que les musiciens (ou chanteurs dans le cas d’une chorale) puissent la lire, le chef d’orchestre unifie l’expression de la musique »

Accessoires

Même ceux qui n’ont jamais vu un orchestre à l’œuvre peuvent reconnaître le chef par son vêtement en queue de pie et la baguette qu’il tient dans sa main droite. « La queue de pie n’est pas obligatoire, certains chefs portent seulement un costume mais, s’il s’agit d’une salle prestigieuse il y a de fortes chances qu’ils sortent la queue de pie ». La baguette par contre est utilisée par la plupart des chefs. La main droite bat la mesure et la baguette est utilisée pour plus de visibilité, afin que les musiciens puissent l’avoir dans leur vision périphérique même lorsqu’ils lisent leur partition. « N’importe quelle main peut battre la mesure mais la main gauche a tendance à servir pour donner des indications, pour l’expression ou pour signaler un évènement qui va arriver ». Du point de vue du public c’est la main gauche qui peut paraître en décalage puisque le geste du chef et l’évènement musical n’ont pas forcément lieu en même temps ; les archets ont besoin de temps pour faire sonner leur note par exemple. Le délai peut aussi être causé par la distance qui sépare l’auditeur de l’orchestre : La lumière voyage plus vite que le son alors si l’auditeur est loin, l’auditeur voit (quasi instantanément) le chef battre la mesure mais il faut plus de temps (une fraction de seconde) pour que le son arrive à son oreille.

Formation

Cela paraît évident mais vous devez étudier la musique si vous voulez devenir chef d’orchestre. Il n’existe pas de diplôme universitaire de premier cycle en direction d’orchestre donc il faut d’abord étudier en musique au premier cycle puis faire une maitrise de chef d’orchestre ensuite. L’art de diriger est aussi beaucoup enseigné par des classes de maitre qui permettent de compléter la formation du chef.

Préparation

Francis ne calcule pas le temps qu’il passé à se préparer pour une œuvre mais il faut qu’il connaisse très bien la partition avant de diriger un orchestra ou une chorale. Le chef doit très bien connaitre l’œuvre puisqu’il aura des choix à faire à l’avance quant à l’interprétation de certains éléments qui ne sont pas déjà notés dans la partition. Aussi complète que peut être la partition, certains éléments peuvent laisser place à interprétation alors le chef doit connaître la direction qu’il veut prendre avec une œuvre afin d’être en mesure de l’expliquer aux musiciens ou choristes.


J’espère que vous comprenez mieux le rôle du chef d’orchestre et que vous en savez plus sur son travail. La prochaine fois nous parlerons de la différence de style entre chefs, nous verrons si le spectateur doit plutôt regarder le chef ou les musiciens, puis nous parlerons de musique et de l’acoustique des salles de concert à Montréal.

 

Si vous voulez en savoir plus sur l’OPCM :

www.facebook.com/OPCMelomanes/

 

Les prochains concerts de l’OPCM :

  • 28 Juillet : « L’homme Armé » – Fernand Lindsay Amphitheatre
  • 12 Octobre : « Game Of Thrones Live Concert » – Centre Bell
  • 21 Octobre : Avec Andrea Bocelli – Centre Bell

Questions ou commentaires ? k.blondy@musitechnic.net

Commentaires

  1. Ducasse

    SUPER intéressant.
    J’ai hâte de lire la 2ème partie.
    Voici mes interrogations :
    Comment l’oreille du chef d’orchestre arrive t’elle à entendre chaque instrument dans un orchestre ou chacune des voix dans une chorale ? Peut-il donc déceler l’artiste qui n’a pas su retransmettre l’intensité ou autre demandée par le chef d’orchestre ?

    J’ai hâte de lire la

Laisser un commentaire